C’est un tubercule qui ressemble à, une chenille boursouflée. Il existe aussi une variété qui ressemble à un coquillage. Pour décrire le goût on peut dire qu’ il est légèrement sucré qu’il rappelle le salsifis et l’artichaut.

Les chinois l’appellent le Kam-lu (douce rosée) ou le Tsao che stan (plante pierre ver à soie).  Alexandre Dumas a contribué à la faire connaitre en l’introduisant dans la composition de la salade japonaise. On peut aussi l’ajouter dans la salade de pomme de terre.

Il faut introduit en France en 1882, Par M Bois et Pailleux qui le frient pousser dans leur jardin de Crosnes ( un villade dans le département de l’Essonne) d’ou l’origine de son nom français. Aprés avoir connu son heure de gloire, le crosne fut oublié. Il commence à réapparaitre sous une forme “prête à cuisiner” On le trouve de novembre à mars.

Il faut le choisir bombé, de couleur claire, de préférence blanc nacré et doux au toucher.

Pour le préparer:

  • Ne jamais le peler
  • Mettre dans un linge, avec du gros sel et frictionner
  • Puis sous un filet d’eau, les dépouiller de leur dernière pellicules
  • Plonger ensuite dans une eau froide citronnée pour leur conserver leur blancheur.

Leave a Reply

Your email address will not be published.